mercredi 27 décembre 2017

Charles Gaudry.







Vous avez déjà vu cette peinture il y a un peu plus d'un an sur le Strict Maximum, on ne va pas vous la faire à vous, fidèles lecteurs. La petite différence, c'est qu'elle est dorénavant accrochée dans notre salon et ça, c'est une excellente occasion de vous parler un peu plus de son auteur : le peintre et céramiste Charles Gaudry.

Charles Gaudry (1933-1980)


Parisien de naissance, Charles Gaudry passe son enfance à Saint Amand en Puisaye chez une grand-mère qui peint des miniatures sur porcelaine. Son père, ingénieur au Gaz de France, partage ses loisirs entre la photographie d'art et la poterie apprise dans les ateliers des maîtres artisans Lion et Pointu. Charles a de qui tenir, il sera lui aussi un artiste.
Après d'excellente études au Lycée Jacques Decour, il entre aux Beaux-Arts de Paris où il révèle des dons prometteurs et un talent de coloriste et de peintre, récompensé par plusieurs prix. Il voyage beaucoup, de Norvège en Finlande, puis en Autriche, en Allemagne et, bien sûr, en Italie. Pendant toutes ces années il vit de la vente de ses toiles, il mûrit sa technique, son savoir et forme sa main aux belles choses. Il se passionne pour le grès, la cuisson de l'argile, la fonte et l'émail. 







Gaudry revient vivre en Puisaye en faisant l'acquisition d'un ancien hameau de deux fermes. Retour aux sources faisant naturellement naître le désir déjà latent de faire de la poterie. Il sait déjà tourner mais quelques leçons plus tard pour se perfectionner, il se lance bientôt dans la réalisation de modèles qu'il a dessinés. Une grange est transformée en atelier et en 1968, Charles Gaudry commence à produire. Ses grès atteignent un niveau de qualité consacré par le succès qui amena leur présentation au 38e salon des ateliers d'art à Paris.







La modernité et la fonctionnalité de sa vaisselle rencontre un important succès à travers toute la France. Elle est distribuée dans des dizaines de points de vente et il n'est pas rare de tomber sur sa si reconnaissable signature aujourd'hui.




Signature de Charles Gaudry


Charles Gaudry s'intéresse de près aux travaux des potiers de Saint-Amand, vivants et disparus. Il sait tout sur Jean Carriès, Paul Jeanneney, Eugène Lion et Théo Perrot pour ne citer que les plus connus. Il a admiré leurs créations et rêve de réunir leurs pièces dans une exposition. Il le réalise en août 1969 en réunissant 400 ans de poteries sorties des fours des artistes et artisans Poyaudins. C'est tout naturellement que l'on s'adresse à lui pour réaliser un buste du maître Jean Carriès à Arquian.

Affaibli, Charles Gaudry cède son atelier à son personnel pour ne s'occuper que du magasin de Saint-Amand, investissant toute sa sensibilité d'artiste dans la poterie, l'homme se retranche peu à peu dans une vie de bohème et de solitude jusqu'à sa mort en 1980.

Collection de la Résidence B-B, merci à eux pour toutes ces informations et photos d'archives ;-)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire