mardi 6 décembre 2016

BLEU BONNAND.


Cet été, le Strict Maximum est allé à la rencontre de la céramiste Nelly Bonnand (souvenez-vous). L'artiste quitte sa Drôme Provençale pour quelques jours à Paris avec devinez quoi dans ses valises ? Bingo, ses céramiques ! 
Théières, tasses, assiettes, vases... L'occasion de découvrir son travail, renouveler sa vaisselle ou faire des cadeaux de Noël mais aussi d'avoir un peu l'impression de vivre comme nous, c'est à dire de manière tout à fait exceptionnelle.
La vente a lieu sur 3 week-ends dans le 19ème arrondissement de Paris.
Faites-y un saut, cela nous fera grandement plaisir, et si vous ne le faites pas, nous vous en voudrons tout autant.


dimanche 4 décembre 2016

Chapo-Deblander.



Ca y est, elle est des nôtres. Merci Pascal d'avoir accepté la proposition du Strict Maximum, à savoir troquer du bois contre de la terre. 
Vous vous demandez ce qui change, n'est-ce pas ? En photo nous vous l'avouons, ce n'est pas flagrant mais nous vous promettons que ça change tout. Et vous nous croyez sur parole cela va sans dire.
Grâce à la divine intervention de Pascal et au pouvoir des transports DB Schenker , nous échangeons notre table Créations Chapo contre une table originale de Pierre Chapo.
Certes nous y perdons au passage deux très belles lanternes  mais depuis que l'électricité existe, c'est tout de même moins grave.



Pour fêter l'arrivée de la table et se consoler tout de même de la perte des lanternes, le Strict Maximum s'offre une bouteille  Deblander. 



Haute de 33 cm, en grès pyrité et datant de 1975, elle nous ravit de ses sublimes teintes grises-mauves. Et un SM ravi, ça n'a pas de prix.

mardi 29 novembre 2016

Un blander, Deblander, trois blander, quatre...




C'est très automnal le grès, non? Le Strict Maximum profite de cette belle journée pour sortir ses grès de Robert Deblander et les photographier sous toutes les coutures. Un grès étant plus facile à caser qu'un meuble de Pierre Chapo, le SM compte quelques petits nouveaux ces derniers jours. Vases, pique-fleurs et pichet prennent aujourd'hui la pose.













Sur la dernière photo, les grès sont accompagnés de deux pièces de main d'Alain Gaudebert.

mardi 22 novembre 2016

The Socialite Family.





Le Strict Maximum est assez fier. Il suit le travail de Constance Gennari et l'évolution de son site The Socialite Family depuis ses débuts. Alors quand on lui a proposé de participer à l'aventure, il n'y eu qu'un "Oui!" qui lui est venu en guise de réflexion.

Le concept est simple, chaque semaine depuis 2013, Constance nous présente l'intérieur d'une famille d'aujourd'hui. De Paris à New-York en passant par Milan, du parfait inconnu à la personnalité médiatique, la jeune femme a poussé beaucoup de portes... Sans parler des émissions (Les Tribus de Constance), les collaborations (collection avec La Redoute) et des revues et livres en préparation.

Cette interview est l'occasion de faire plus ample connaissance avec le Strict Maximum même si nous nous connaissons depuis un petit bout de temps maintenant, n'est-ce pas ?

On ne vous en dit pas plus, nous sommes assez bavards comme ça dans l'interview ! Bonne lecture :)

lundi 14 novembre 2016

35 nuances de grès.

C'est un Strict Maximum en pleine forme que vous retrouvez aujourd'hui puisque nous rentrons d'un fort beau week-end de 3 jours passé en Puisaye et à 6.5 mètres de haut.
Mais pour les nuits seulement car le programme à terre était chargé.



Notre première halte se fait à Saint-Amand-En-Puisage, plus exactement à l'espace céramique Jacques-Jeanneney connu également sous le nom d'ASPPP (non notre doigt n'a pas ripé).


Vendredi 11 novembre oblige, le SM s'est cassé le nez devant plusieurs boutiques et ateliers. Pourtant, vous n'êtes pas sans ignorer que l'armistice signé ce fameux 11 Novembre de 1918 l'a été à 05h15 du matin, alors comment se fait-il que les magasins soient encore fermés à 17h15?
Dieu merci, l'ASPPP (non non toujours pas) ne s'enquiquine pas avec ce genre de détail et ouvre ses portes quand bon lui semble. Le SM en profite alors pour s'emparer de ces trois superbes vases en grès du tout jeune céramiste Xavier Brasleret.


La nuit tombe vite à cette saison et il est temps pour l'équipe du Strict maximum de regagner sa cabane. Logée au coeur de la forêt, c'est à l'aide de lampes torches que l'on y parvient, on ne distingue pas tout à fait les lieux ni ce que l'on croise...


Une fois au chaud dans sa cabane, le Strict Maximum passe une nuit délicieuse et se réveille avec Oh surprise, du soleil et un panier  -sans chaperon- contenant le petit déjeuner.



Cette belle lumière automnale, c'est aussi enfin l'occasion de découvrir au grand jour notre cabane !






Voici donc le nid penché. Une cabane confortable pour les aventuriers pas très aventureux puisqu'elle est dotée d'un escalier (pratique!), d'un chauffage électrique, de l'électricité et de toilettes sèches. 
Une salle de bain privative se trouve dans un bâtiment à quelques dizaines de mètres. Ce n'est pas visible sur la photo mais elle porte bien son nom puisque le propriétaire des lieux l'a conçu penchée. La perte des repères est garantie, c'est très réussi ! Le domaine compte deux autres cabanes - une sphérique et une au-dessus de l'eau - et une quatrième est en cours. Les alentours sont magnifiques. Pas de doute, on est bien en France.





Si cela vous botte, vous trouverez toutes les informations sur le site Les Galants

Toutes ces émotions nouvelles ne nous éloignant pas de l'essentiel, après un passage chez Emmaüs, le Strict Maximum marque une pause à Toucy. L'occasion d'y accrocher quelques sculptures d'Ulrikk et de se dire que si nous avions plus de place, nous serions bien reparti avec une grande nature morte de Charles Gaudry.




Peintures de Charles Gaudry

Plaque murale d'Albert Vallet

Si aimer n'est pas se regarder l'un l'autre mais regarder dans la même direction, assurément ce fut en direction de La Borne. Visite de courtoise au Centre Céramique Contemporaine et chez notre chéri Eric Astoul. Son dernier four est une grande réussite. Parmi les nouveautés, des stèles et de nouvelles céramiques architecturées.




C'est toujours un plaisir de discuter avec l'artiste. Et toujours un plaisir d'ajouter une pièce à notre collection. Cette années, le SM a bon coeur car il en fait même profiter les oiseaux.

 "Stèle" d'Eric Astoul, 2016




Notre dimanche s'articule autour d'une visite rendue à Alain Gaudebert. Nous avons récemment découvert l'artiste suite à l'achat de ces deux petits vases sur internet:


Alain Gaudebert vit à Saint-Aubin-Château-Neuf non loin d'Auxerre et donc : non loin de notre cabane. La maison  de Gaudebert se repère facilement car il y a des sculptures de l'artiste un peu partout dans le jardin. Sans parler du grand totem !



Cette rencontre avec l'artiste nous permet de découvrir son oeuvre car il faut l'avouer, nous ne connaissions pas grand chose du travail d'Alain Gaudebert. Il nous a présenté les sculptures qui nous interpellaient, les dessins préparatoires, les dernières sculptures exposées et d'autres plus anciennes. Des bouteilles torturées évoquant des corps aux sculptures inspirées des falaises, le Strict Maximum a tout passé en revue.
Alain Gaudebert est un homme attachant, discret et passionné. Il a travaillé sur beaucoup de séries très différentes depuis les années 70 et c'est un plaisir que d'en avoir les clefs en l'écoutant.











Le Strict Maximum a été Gaudeberisé. Pas la peine de vous expliquer la suite...

 Blocs charbonneux, série "Noir Minéral"


Plaque "Masque"

On a même eu droit à des petits cadeaux, mais on vous montrera ça plus tard.